Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Les récits, les anecdotes de vos voyages

Modérateur: YannDH

Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Message par YannDH » 22 11 2014 22:01

J-30

Voici une lettre qui j'espère vous fera partager mon plaisir de voyager !
En effet , dans 30 jours pas mal de km vont nous séparer . Quatre mois de navigation devant l'étrave

. Pour faire simple, voici le projet : le 17 nov. l'avion nous dépose à Montevideo Uruguay .Nous c'est Serge,Isabelle et moi .l'autre compagnon qui nous attends à Punta de lest, c'est Safari. Fort voilier de 54 pieds Amel .

Nous allons descendre les cotes d'Argentine pour faire escale à Ushuaïa nous y retrouverons un nouveau compagnon Yves .Re départ pour la traversée sur l’Antarctique ,petite croisière au frais puis retour .
En suite traversée par les canaux de Patagonie et remontée sur Valparaiso .

Donc nous voici sur la ligne de départ , je vais essayer de vous tenir au courant et partager avec vous ce carnet de voyage .

Bon vent à Tous .
Webmaster OICO
Avatar de l’utilisateur
YannDH
Administrateur
 
Message(s) : 646
Inscription : 26 07 2004 12:04
Localisation : Paris

Re: Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Message par YannDH » 22 11 2014 22:02

Voici trente jours passés aprés vous avoir annoncé notre départ pour notre croisière . Et bien c'est fait , au pieds de l'avion qui nous fera faire le saut de Bruxelle à Montevideo . Isabelle Serge et moi ferons le voyage , dés notre arrivée nous serons au travail pour quelques petits chantiers sur le bateau , une dizaine de jours . A partir de là vous pourrez suivre le bateau sur le site Findship car nous disposons d'une identification AIS qui se nomme MMSI : SAFARI 227667570 (pour l'instant les instruments sont éteints )
Sitôt à pieds d'oeuvre je vous raconte l'été (hier j'étais dans la neige !!)
Je profite de ce mail pour remercier sincèrement vous tous qui me soutenez pour cette "aventure " vos mots de sympathie sont stockés pour les mauvais jour ! Et merci à Pierrette patiente Penelope !!!

A tout bientôt
Webmaster OICO
Avatar de l’utilisateur
YannDH
Administrateur
 
Message(s) : 646
Inscription : 26 07 2004 12:04
Localisation : Paris

Re: Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Message par YannDH » 22 11 2014 22:03

Nous voici déjà le 21 novembre (j'allais dire le 21 juin !! ) de l'autre coté de l'atlantique dans un autre emisphére ( mon siphon se vide dans le sens contraire des aiguilles d'une montre .. Et vous ? ) voyage sans problème dans les airs à 12000 m d'altitude par - 55° , atterrissage à +25° à Montevideo Uruguay langue espagnol douaniers coopératifs pour nos 192 kg de bagages !! Puis direction Punta del est en bus , et 24 h aprés notre départ nous voici sur Safari .
Pour nous commence un nouvel emploie du temps car il faut remettre Safari en état de voyage , tout doit être révisé revisité inventorié , pas mal de bricolages . La difficulté est de tout prévoir mais ne pas en faire trop ! En attendant nous prenons un appartement en ville (station balnéaire de type espagnol beaucoup d'immenses immeubles voulant tous voir la mer ,plantés dans des pinédes parsemées de villas ) du 17 eme étage nous voyons le port à une demi heure en velo (nous avons des velos pliant sur le bateau) bon exercice quotidien ! Heureusement la saison n'a pas encore commencée .
Enfin hier nous sortons en mer , essais , et direction Piriapollis à 20 milles pour sortir le bateau de l'eau lui faire des beaux dessous . C'est assez impressionant de voir son bateau par dessous , en tout cas l'opération est parfaitement menée par un personnel nombreux et compétent ,ici les services sont rendus par un nombreux personnel peut être peu payés mais tous occupés .Safari restera là trois jours ,nous allons nous consacrer aux courses divers et nombreuses afin de quitter Punta mardi prochain , là commencera le vrais voyage .
Je vous ai donné les cordonnés du bateau , mais vous pouvez nous voir que lorsque nos instruments de bords sont en route .
Notre prochain contact se fera plus au sud lors d'une escale
Je vous joint qq photos

À tout bientot .

IMG_1844.JPG
IMG_1844.JPG (167.67 Kio) Consulté 897 fois

DSCN0992.JPG
DSCN0992.JPG (211.15 Kio) Consulté 897 fois

DSCN0985.JPG
DSCN0985.JPG (170.12 Kio) Consulté 897 fois

DSCN0983.JPG
DSCN0983.JPG (181.08 Kio) Consulté 897 fois

DSCN0981.JPG
DSCN0981.JPG (167.1 Kio) Consulté 897 fois
Webmaster OICO
Avatar de l’utilisateur
YannDH
Administrateur
 
Message(s) : 646
Inscription : 26 07 2004 12:04
Localisation : Paris

Re: Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Message par YannDH » 28 11 2014 7:43

Le 26 novembre

Le voyage commence . Nous sommes encore à Punta del est,mais pour quelques heures seulement . Avant hier nous avons remis le bateau à l'eau , tout propre , et sous une pluie battante avons quitté Pirriapolis pour refaire les 20 miles nous séparant de Punta . Maintenant nous sommes quasiment prêt pour le départ , l'approvisionnement est fait et rangé .... Les bagages sont à leur place , et il ne reste que quelques bricoles à faire qui se finiront en route . Premier réveil à bord mollement bercé ,pas mécontent ! Ce matin corvée douanière car nous quittons l'Urugay pour l'Argentine .Notre prochaine étape est Maré Del Plata à environ 200 miles ,nous y serons dans deux jours et après cette escale nous irons dans la peninsule Valdes pour y rencontrer les baleines . Pour l'instant nous rencontrons dans les ports ces drôles animaux que sont les lions de mer qui font la sieste sur les cales ,impressionnant et plein d'odeur !
Le beaau temps devrait se maintenir entre deux dépressions
Webmaster OICO
Avatar de l’utilisateur
YannDH
Administrateur
 
Message(s) : 646
Inscription : 26 07 2004 12:04
Localisation : Paris

Re: Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Message par YannDH » 29 11 2014 12:40

Mare del plata .
28 nov

Il fait vraiment chaud ,aprés le quart de veille humide et froid quel bonheur ! .Voici la premiere escale, deux jours de navigation bien utiles pour se remettre dans le "bain " . Des vents trés variables de 10 à 20 nd une mer facile le premier jour ,mais moins sympa le second . Je retrouve les belles sensations de navigation surtout la nuit ,un ciel plein d'etoiles que l'on ne reconnait pas , aucune perturbation lumineuse pour nous distraire du scintillant spectacle , et ce jour qui empourpre les brumes matinales , splendide .
Nous voici amarré pour deux jours , le temps de qq petites mises au point technique , Serge est parti faire le tour des administrations puisque nous arrivons en Argentine : la douane ,l'immigration ,la santé,la prefecture . Il faut savoir que nous sommes dans un pays chaud et espagnol , l'administration est trés stricte,lente ,et conviviale , et changeante d'un bureau à l'autre ,cela va prendre plusieurs heures , j'oubliais ,les bureaux ne sont pas centralisés ,velos ou taxi nécessaires ,et puis il ne faut pas se tromper d'heure ici c'est une heure de moins qu'en Uruguay .....
Cette fois nous sommes bien partis ,le voyage est entamé . Premiere rencontre dans le port un couple de francais de Lorient sur ovni 36 qui suivent le même parcours que nous jus qu'a Hushaya ! Rendez vous pour l.appero bien sur ! Cérémonie nécessaire pour nous remettre l'estomac à l'endroit aprés ce galop d'essai toujours un peu inconfortable les premiers jours !

Ps je vous propose un autre site pour nous reperer : marine traffic .


IMG_0407.JPG
IMG_0407.JPG (130.26 Kio) Consulté 886 fois

IMG_0405.JPG
IMG_0405.JPG (114.36 Kio) Consulté 886 fois
Webmaster OICO
Avatar de l’utilisateur
YannDH
Administrateur
 
Message(s) : 646
Inscription : 26 07 2004 12:04
Localisation : Paris

Re: Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Message par YannDH » 02 12 2014 7:42

29 nov
Escale de mar del plata
Zee
De nouvelles connaissances ,trois Francais ,un Suedois , Un Allemand . Tous pour la destination d'hushaya . Echanges ,projets ,promesses de retrouvailles sur la route . Par contre beaucoup de lourdeur administrative , parfois stupide , pour exemple le service sanitaire pas de detail sur notre etat seulement un coup de tampon et cinquante dollars (pas de pessos il ne vaut plus grand chose !) ou les trois controleurs de l'ecologie qui nous interdise d'utiliser les poubelles du port car nous venons d'urugay ... Curieux pays ou l'administration s'ennuie .
La ville se situe à douze km du yach club ,je ne sais qu'en penser car nous la decouvrons en velos sous la pluie avec Isabelle . C'est une ville qui passe de 500 mille habitants entre saison à trois millions dans quinze jours .ce ne sont que d'immenses tours étouffant quelques villas et chalets ,énormément de voitures ,et sur les plages des milliers de cabanes de plage bien alignées
C'est par
Nous voici le 1 dec , en chemise au soleil , travail sur le pont ,heureusement il a de l'air ! Le vent a soufflé pendant deuxjours 25 ,30 nds belle chanson dans les haubans .nous devrions appareiller ,mais , pour le mecano magnana , pour le gaz magnana , toujours demain , le gaz oil il faut aller les chercher par bidons de 20l ......je ne sais pas si c'estvraiment l'Argentine .
Donc demain il se peut que l.on parte , nous deciderons des escales suivant les besoin et la meteo , nous aimerions nous arreter à la presquile Valdes pour y rencontrer ces fameuses baleines . Mas ce sera "magnana"......
Webmaster OICO
Avatar de l’utilisateur
YannDH
Administrateur
 
Message(s) : 646
Inscription : 26 07 2004 12:04
Localisation : Paris

Re: Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Message par YannDH » 14 12 2014 21:07

5 decembre
Au large des cotes Argentines , 400 miles entre Mar del plata et la péninsule Valdes . Trois grosses journées . La premiére peu venteuse moteur et voile , la seconde musclée ( passage des 40eme ) la troisiéme devrait être plus maniable . En effet dés le passage du 40eme parallèle les temps sont plus rudes , le vent bien heureusement de nord .nord ouest nous poussent en même temps que les vagues . Le bateau avance régulièrement à 7/8 noeuds avec un vent de 25/35 noeuds . C'est déjà un peu chaotique et gare aux hublots mal fermés ! Le bruit est impressionnant par les chocs les sifflements les ronflements , la nuit est longue !! Tout va bien à bord , la vie est un peu décalée entre nous car les veilles lnous séparent , je prend mon quart de 3heure à 10 heure et de 15 h à 19 h.
Les nuits sont trés fraiches ,mais ,le jour bien chaud . Nous n'avons pas encore vu d'animaux extraordinaires seulement quelques fous .
En tous cas nous esperons faire une courte escale à Puerte madryn ou l'on peut voir des baleines , quoique la migration est sur sa fin , on verra "maniāna "

8 decembre.
Escale Puerto Madryn .
Pour acceder au seul port de cette baie il faut entrer dans l'immense baie de Nuevo . C'est une anse trés grande sud de la peninsule valdes . Nous suivons une cote aride de falaise sabloneuse , le vent de Nord Ouest nous mène face à une ville disposant que de mouillages , nous nous preparons à se mettre à l'ancre car la mer est vraiment forte , les bateaux au mouillage dansent , et aprés reflexions ,nous informons les autorités que nous renonçons et poursuivons notre route , un peu déçu . Mais la chance est avec nous car peu de temps aprés voici les geiser des baleines , nous sommes trés heureux de rester un long moment avec deux baleines nous faisant leur danse étonnante , elles sortent de l'eau en faisant un demi tour sur le dos ,ou restent la queue en l'air ,ou bien restent le long du bateau immobile . D'autres animaux se manifestent au loin mais il faut reprendre la route. Au matin durant mon quart je vois de nombreux oiseaux que je ne connais pas , de grand goelans blanc les mêmes plus trapus en noirs des fous aux ailes pointues noirs et des tout petits noirs et blancs . Peu de temps aprés nous croisons une petite troupe de phoques !


8 decembre
Puerto conception

Petite anse pour un mouillage . En effet nous avons rajouté 200miles au compteur , le vent tournant au Sud nous nous lassons du moteur , cet aprés midi nous reprendrons la route par un. Meilleur vent qui devrait se remettre au nord . Lors de l.approche nous voyons à la cote une colonie de lion de mer . Et surprise nous retrouvons Ariana au mouillage , un solitaire Suédois sur un volier de 14 m qui poursuivra sur l'antarctique, echange de meteo et nouvelles fraîches par vhf ,par 30 nds de vent les annexes restent à bords . Nous venons de parcourir la moitié du chemin pour atteindre Ushuaya. Prochaine escale dans 200miles pour puerto pueblo ou nous remettrons les pieds à terre et trouverons surement une connexion pour envoyer notre courrier .



9 decembre
Caletta del Horno

Nous voici donc au mouillage , petite calanque ou nous retrouvons nos amis de route Saudad Portugal,Arianna Suede , Rana France , tous ici car le vent tourne au Sud d' une qualité qui nous encourage pas à la navigation . En cour de route nous voyageons de concert avec trois orques , nous sommes chanceux .
Donc pour faire simple le mouillage ne l'est pas ! il en sera ainsi logiquement de nombreuses fois , donc apprentissage . Ici nous devons immobiliser le bateau entre deux rives , pour ce faire nous le ligotons entre quatres points fixes à terre .cela parait simple ,mais imaginer vous vous balader en annexe en tirant une centaine de metres de bout , d'escalader ,de trouver une roche solide pour poser un cable et capeller votre bout , cela quatre fois ! Bien content lorsque l'on a finit , trempé et bien las . Cela meritait bien l'appero avec tous les equipages sur Safari .
Bonne nuit venteuse , ecourtée par l'appel de nos voisns à quatre heure du matin , car Safari etait aux rochers suite au vent tournant et une longueur de chaîne trop genereuse pour la marée basse . Pas simple de remettre du clair dans les bouts , de faire pivoter le bateau dans un mouchoir de poche mais deux heures de travail pour remettre tout en ordre dans le calme , les trois équipiers pourront finir leur nuit tranquille. Bonne leçon pour la suite du voyage . Belle et grasse matinée ! Encore un jolie chance nous voyons sur la rive cette sorte de lama ,le guanaco . Cela nous encourage pour aller à terre ....pas tout de suite car à. Notre nouvel emplacement. Il nous manque un peu d'eau , nous restons posé en equilibre sur notre quille , pas grave il faut attendre le retour du bon niveau .
Demain je pense que nous reprendrons notre voyage avec le beau temps car aujourd'hui c'est pluie! ...........mais le beau temps revient , visite à terre , pays aride et beau , mais pas de guanaco ..."
Webmaster OICO
Avatar de l’utilisateur
YannDH
Administrateur
 
Message(s) : 646
Inscription : 26 07 2004 12:04
Localisation : Paris

Re: Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Message par YannDH » 22 12 2014 17:44

15 decembre

Voici un mois de passé , et , nous approchons de la premiere grande étape ushaya .
Mais auparavant il faut avancer le long de la cote argentine . Notre precedente escale était Puerto deseado . Ce n'est pas là que je passerais mes vacances . Ce port a le grand avantage d'être la derniere escale avant Ushaya , bien protégé du vent de nord. , le sud a soufflé pendant deux jours ! Le lendemain de notre arrivé nous sommes aller nous soumettre aux obligations préfectorales comme avant et après chaque escales . Cette toute petite ville perdue au milieu d'un désert dispose d'une Prefectura Maritime employant 60 personnes ,dés l'entrée l'accueil est chaleureux , devant le sapin de Noël et sous le petit oratoire plein de petits présents un militaire de belle prestance vient nous serrer la main et embrasser Isabelle chaleureusement . Beaucoup d'activités autour de nous ,une vraie fourmilière . Dans le bureau nous sommes encadrés de trois militaires homes et femme , l'officier remplit énormément de cases sur la multitude de papiers nous permettant de séjourner dans cette belle ville , un de ses collegue lui lit nos passeport ,lui, écrit avec beaucoup d'application d'autant plus que le papier carbone n'est pas de premiere jeunesse, au dessus de nos têtes une television distrait le petit personel souriant . Tout est lent ,une quinzaine de militaires rentrent et sortent ,et le temps passe ...heureux d'echapper ,nous partons en ville pour réapprovisionner nos cales . Une grande surface nous fournira le nécessaire , compris la livraison au port en camionnette . Le bateau est amarré contre un remorqueur une dizaine de mètres plus bas , tous les colis seront descendu à"la ficelle " et pour enchainer nous faisons l'appro de gasoil 500l. par bidon de 20l et par la même voie . Toutes ces operations seront rapides grace à l'extreme gentillesse des gens du port , qui sans contre partie nous ont aidés sans compter .

Depuis nous avons repris la mer . Destination le detroit de Lemaire , à cet endroit suivant la meteo ce sera l'iles des Etats à l'est ou Ushaya à l'ouest . 4 journées de navigation seront necessaire . Cette longue etape nous a permis de rencontrer enormement de dauphins de petite taille et noir et blanc sur le dos ainsi que que des dauphins de taille habituel au dos gris , beaucoup de pingouin nous ont salués au départ ,et les albatros nous accompagnent.
Finalement ce sera l'ile des états . Pour y arriver il faut payer son tribut , mer forte et 25 à 30 noeuds de vent plus les rafales , un mini foc nous mena à 9 noeuds . Une belle chance nous accompagne , le vent tombe à l'approche de l'ile , et quelle plaisir , des phoques nous accueillent . Ensuite il faut rentrer dans un fjord trés etroit pour arriver dans un cirque grandiose entouré de montagne de cascade et couvert d'une végétation courageuse et impénétrable. Le froid nous rappel que nous avons passé les cinquantièmes parallèle et la neige recouvre les sommets , ici c'est beau temps et gréle ! Mouillage sur ancre et bouts à terre ,quelques photos et repos bien mérité après ces 450 miles de navigation. Une journée de relâche et nous continuerons la route , pour la dernière étape de l'année .

En fait d'autres etapes nous attendent . Aprés une traversée calme du détroit de Lemaire ,les retrouvailles avec le continent furent un peu chahutées : mouillage à l'abris d'une falaise , devant l'epave d'un pauvre voilier ! Puis de nouveau la mer pour aller dans le canal de Beagle . Nouvelle escale dans un abris trés confortable où nous avons pu se rendre à terre dans une contré verdoyante , nous avions oublies , rencontre avec des vaches en libertés , des chevaux ,une jolie flore et même les premiers pissenlit . Le temps est trés variable , froid ,pluie gréle soleil et neige la nuit sur les collines proches .
Dans qq heures nous serons rendus à Ushaya . Bonne fin d'année à tous.

Le 20 décembre sur le canal de Beagle , en équilibre sur la frontière Argentine Chili !
Webmaster OICO
Avatar de l’utilisateur
YannDH
Administrateur
 
Message(s) : 646
Inscription : 26 07 2004 12:04
Localisation : Paris

Re: Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Message par YannDH » 27 12 2014 13:06

Noel au bout de la terre , juste avant le grand saut . Je vous souhaite plein de bonheur , faites comme moi profitéz de la vie que la chance nous a donnée et surtout partagée la avec joie même si ... mon voyage continuera a partir du 5 de l'année prochaine , vous serez sans nouvelles car la bas les postiers tournent en rond autour de ce qui reste de terre ! cette etape devrais durer environ un mois , et au retour je vous promets des photos . En tous cas merci à chacun de vos petites attentions qui me font sentir moins seul .
Vent du diable trés froid,!!... au chaud dans un bistro en ecoutant des tangos Bien à Vous
Webmaster OICO
Avatar de l’utilisateur
YannDH
Administrateur
 
Message(s) : 646
Inscription : 26 07 2004 12:04
Localisation : Paris

Re: Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Message par YannDH » 07 02 2015 21:09

Je vous avais laissés au départ de Ushuaya pour puerte Williams . Nous voici le 11 janvier enfin reparti pour le Cap Horn .
Puerte Williams .
Nous sommes au Chili , donc procédures d'enregistrement du bateau et de son équipage . Depuis Ushuaya l'équipage s'est augmenté . En effet deux jeunes cyclistes en tandem plus remorque souhaitaient continuer leur tour du monde en passant par Williams ... Ici c'est l'Armada qui gére tout . Cette ville de deux mille habitants est une ville de pionniers construite de petites maisons en tôle , les routes sont des pistes de terre le luxe inexistant . Adossée aux montagnes et entourée de forêt , nous sommes amarrés contre un cargo échoué dans l'entrée d'une riviere . Le Micalvi est amenagé pour accueillir les plaisanciers , une grande salle un peu en pente avec un bar et deux gros poeles à bois . L'histoire de ce bateau est intéressante . Le Chili avait commandé des munitions dans les années vingt à l'Allemagne , elles furent livrées par un cargo . À la réception l'armada demanda comment renvoyer le cargo . Il leur fut répondu que c'était un emballage perdu ! Ainsi il resta au Chili comme transporteur de marchandise et sauveteur sur le canal de beagle . Belle fin de vie que d'accueillir des marins en escale .
Aprés quelques difficultés d'approvisionnement de gas oil , nous reprenons la mer pour faire une halte dans l'archipel du Horn car une bonne fenêtre meteo peut nous permettre de faire une trace direct sur la péninsule Antarctique ,le point visé est l'ile Deception ...

Passage du Drake .

Entre la derniére terre , le cap Horn , et la péninsule antarctique la jonction de l'ocean Pacifique et Atlantique se fait par le passage de Drake . Tous les vents et les courants s'engouffrent dans un rétrécissement de 500 miles d'Ouest en Est . Nous sommes partis d'un abri à quelques miles du cap Horn pour entamer cette longue traversée .Le passage du Horn fut salué au champagne comme il se doit ,un verre pour les océans un pour chacun de nous ! Voici 24 h de navigation un peu musclée 20 à 35 noeuds de vent au prés sud ouest . 120 miles parcourus , ce matin plutôt calme nous permet de nous reprendre , les estomacs étaient un peu chahutés . Nous devons faire assez vite car une nouvelle dépression nous arrive .


Départ de Deception , nous laissons le volcan pour une autre île "Melchior" . Cent miles sont nécessaires,nous devrions arriver au milieu de la nuit. Ici pas de probleme pour les navigations nocturne , il fait jour pendant 24 h.Direction donc SO , pas de chance le vent en vient!!! De grands bords 15/25 nd de vent 6 d'avancement . Sur la route direct ,on se traine . Heureusement la présence d'iceberg nous occupent à la manœuvre . Le vent faiblissant ,nous prenons le cap direct au moteur . Une "nuit " de veille s'impose. La navigation est un peu plus delicate à cause des "glowers" ce sont des restes d'iceberg éparpillés dans leur sillage qui dépassent très peu de la surface mais sont important dessous ,des sortes de sous marins nous faisant voir que le kiosque ,leur taille n'est pas trés grande ,mais le danger l'est . Donc navigation à deux .un à la barre l'autre en vigie ( bien habiller car le vent à 0° c'est frais) .
De nouveau mon quart . Toujours quatre heure / huit heure . Le temps est clair , seul à la manœuvre trés chaudement habillé ,combinaison cagoule gants lunettes , les parbrises sont ouverts ,nez au vent ,grande surveillance. Ce sont toujours des moments palpitants ,seul devant une nature qui n'est pas la notre ,je n'ai rien à faire là , l'homme n'y est pas prevu . Dans ces lieux où tout est exceptionnellement grand et vide de vie nous ne sommes pas à notre place et la nature nous regarde ,je dis nature mais ce n'est pas le bon mot, la nature doit être belle et accueillante ,ici tout est figé dans un froid immobile les seuls sons , sont ceux du vent omniprésent lancinant . Ici la nature ńest pas belle ,elle est exceptionnelle et demande toute notre modestie ,elle nous fait plier le genou et ne pardonne pas la vantardise . Notre palette de couleurs est profondément modifiée à base de blanc sur un fond de mer parfois noire ,parfois verte ou bleue . Quand je dis blanc en fait c'est toute une palette de couleurs blanches .
Donc navigation un peu zigzagante entre iceberg grands comme des îles d'autres moins grands mais aux formes torturées donnant du grain à moudre à notre imagination , on peut y voir mille formes d'animaux de bateau ... Parfois une magie de couleur verte surprenante souligne l'exceptionnel.
Arrivée dans l'archipel de Melchior où les ïles s'appellent alpha ,beta ,gamma ...etc..! Nous trouvons un abri aprés de longues recherches pour trouver des fonds pas trop profonds pour y mettre notre ancre . Nous sommes dans une sorte de petit fjord dominé par une falaise de glace et sur l'autre bords une péninsule couronnée par l'ancienne base Argentine . Le bateau est maintenu sur les deux rives par un lacis d'aussières qui empêcheront le bateau de faire des siennes . Le temps est splendide , mis à l'eau de l'annexe ,grande lessive , mis au vent des couettes . Ballade à "terre"avec de la neige assez molle . Nous découvrons des manchots à jugulaire, otarie, et une petrelle des neiges pas sauvage du tout . Le soleil est trés fort sous ces latitudes et la lumiére difficile à supporter sans lunettes de protection .. Nous allons rester là deux jours en attendant que le mauvais temps passe . En effet ce matin du 19 la neige tombe ,et quelques growleurs menacent notre entrée de fjord.

Le mauvais temps passé ,une seconde visite à la base nous fait decouvrir en fait un vrais refuge permettant une survie confortable , une epicerie complète des lits des poeles à pétrole et les allumettes !

En route pour L'etape suivante : lîle Entreprise . Une navigation d'une trentaine de miles au milieu d'un paysage plus montagnard , rencontre de nombreux icebergs tous plus étonnant les uns que les autres '. Quelques manchots se dorant au soleil sur leur île flottante , quelques baleines et nous voici en vue de cette crique abritée où git l'épave rouillée d'un vieux baleinier . Le site est vraiment lugubre , nous sommes entourés de murs glaciaires ,mais à l'abri de tout coup de vent .

Le 21 nous musardons dans des chenaux encombrés de glaces petites et grandes , la traversée de champs de petits glaçons trés serrés donne l'impression de naviguer dans de l'eau pétillante ! Beaucoup de baleines et , arrivée à Paradise Bay ( en effet c'est une baie ! ) nous nous ancrons devant la base chilienne . Beaucoup de difficultés à trouver un bon ancrage les fonds rocheux tout rond bloquent mal l'ancre , et la profondeur optimale est très restreinte car les fonds chutent très vite . En tout cas on sait vite qu'il y a des manchots en quantité , l'odeur est vraiment forte . Cela me rappel notre voyage en Norvege l'été dernier ou l'odeur de la morue nous poursuivait ! L'inquiétude reste tout de même suffisante pour que l'on passe la nuit à faire des quarts de surveillance à tour de rôle . Pas de problème sauf qu'au matin les blocs de glaces deviennent vraiment important et nous devons les repousser à la gaffe , la situation devenant critique nous quittons ce lieux vraiment inhospitaliers . Nous irons pas très loin
Le 22 nous sommes devant la base Argentine Admirante Brown . Pour vous situer 64 ° 54 S 62°51 90 W ......
L'endroit est intéressant pour sa crique très abritée des glaces dérivantes , mais l'accès semble délicat par le peu de profondeur !! Mise à l'eau de l'annexe , plomb de sonde en main nous voici partis pour tracer la route . Avec l'arrivée de la marée haute ça devrait passer , et ça passera avec beaucoup de stress pour le pilote . Nous resterons 24h dans cet abri , visite à la base et promenade dans la neige , montée sur un col dominant le site splendide . Descente rapide sur le derrière !!!'

Cap sur Locroy . Trajet d'une vingtaine de miles au moteur car vingt noeuds devant ! Il fait trés froid à la barre , nous nous relayons mais sans se réchauffer vraiment car le chauffage s'arrête des que nous naviguons ( cela promet pour le retour!!!)
Cette fois nous mouillons devant la base Anglaise . Dés notre arrivée ,le mouillage fait , nous nous rendons à terre pour prendre contact . Cette base est habitée quatre mois par an , c'est une ancienne base anglaise d'étude de la stratosphère qui date des années cinquante , elle vient d'être restaurée et des visites sont proposées . Nous avons la chance d'être accueillis par une Bretonne de Quimper qui a déjà fait deux saisons ici et fait guide l'été à Tromsø en Norvège . De plus ici c'est la poste la plus sud du monde ,le courrier est relevé une fois par mois et mettra une vingtaine de jours pour parvenir à destination . L'ile Goudier est peuplée d'une très/ importante colonie de manchots , on circule en les évitants et bien souvent il faut leur céder le passage ! Ils se mélangent avec un grand nombre de cormorans impériaux . Un leopard des mers (phoque ) est vu sur les rochers voisins , prudence car il s'en prend parfois aux annexes !! Et sous le soleil du matin nous étions voisin d'un ancien bâtiment ,trois mats Europa ,que nous avions croisé précédemment dans le canal de Beagle , vision étonnante d'un autre siècle devant ces montagnes enneigées .

Nous avons quittés la base Anglaise pour nous diriger sur l'ile Torgesen et la base Palmer des Etats Unis . Nous empruntons le canal Peletier qui rallonge la route , mais le vent nous y pousse il faut en profiter . Encore un spectacle grandiose , nous naviguons dans une vallée étroite dominée par des sommets enneigés , l'étonnant est de voir toute cette glace coiffant les crêtes qui dégouline dans les couloirs jusqu'à la mer , un peu chantilly au soleil!! Nous croisons ensuite d'immenses icebergs ourlés de couleurs vertes et bleues de vrais iles montagneuses , époustouflant dans la lumière d'ici , lumière très dure lunettes obligatoires! L'ile Torgesen est un minuscule ilot tout rond qui accueille une colonie très nombreuse de manchots Adelie . Visite obligatoire , nous y rencontrons deux phoques sommeillant sur un rocher ,l'ile est bruyante de jacasseries des manchots se disputant un caillou . En effet leur nid sont fait d'un rond de petits cailloux . Les petits sont nés couverts d'un duvet marron ,pas très beaux . Cette colonie est sans cesse survolée par les rapaces des Sukas ,mais ils n'osent pas approcher des groupes mais les dispersent pour s'en prendre au petits affolés . La moitié de l'ile est visitable . En effet d'une manière générale il existe des règles qui limitent le nombres de visiteurs et les lieux de visite car de plus en plus de paquebots déversent des centaines de visiteurs dans un lieu où la règle est de protéger un patrimoine mondial.

Nous quittons ce mouillage fort inconfortable pour rallier la Base Palmer . L'autorisation obtenue nous pouvons de nouveau jouer à "l'araignée" pour immobiliser le bateau entre deux rives d'un petit fjord . Bien trempés mais au chaud dans le bateau nous attendons le coup de vent , pas déçus quarante deux noeuds de vent nous étourdit pendant la nuit (80km/h) . Nous faisons une demande pour visiter la base le lendemain . En fait à notre demande de visite , nous recevons une invitation pour le repas de midi ! Très bon accueil des américains ,visite guidée où nous découvrons une vraie ville avec tout le confort luxueux possible . Quarante personnes vivent ici l'été et vingt l'hiver . Ce sont des scientifiques qui étudient la mer ,les courants les températures le krill etc .. Nous sommes vraiment heureux d'être reçus ainsi. remise de petits présents vin fanion et nous regagnons notre bords . Nous aurons aussi le plaisir d'accueillir à bord la chef de base et les deux scientifiques qui nous avaient reçus , ils vinrent aussi avec quelques présents , gâteau vin pain !

Départ pour la prochaine escale qui sera port Charcot site où il hiverna en 1910 . Le temps se dégrade assez rapidement et c'est au moteur que nous finissons l'approche . Malheureusement la glace nous barre le chemin ,après de brefs essaies nous devons accepter le point final de notre route Sud . Notre bateau n'étant pas un brise glace nous décidons de rebrousser chemin et de rechercher un abri sur car le vent du Nord s'est levé et malgré quelques bords infructueux nous rejoignons au moteur un cirque glaciaire bien lugubre mais disposant de fonds suffisant pour nous ancrer . Nous sommes relativement à l'abris du vent , mais de nombreuses explosions dues à l'effondrement des glaciers nous fournissent quelques vagues puis un défilement de glace contre notre coque . A ce jour le 29 nous sommes encore au mouillage car les conditions météo sont vraiment mauvaises pluie neige vent !!! Nous attendrons de bonnes conditions pour entamer la remontée vers le Nord . Pour l'instant le passage du Drake est occupé par quarante noeuds de vent de Nord Ouest ce qui nous empêche d'envisager un départ avant quatre à cinq jours !! ....

Finalement , nous retournons à Locroy où nous allons attendre le bon moment pour rentrer . Nous avons le plaisir de retrouver Dominique sur Balane V qui espèrent remonter aussi . Repas sur un bords puis l'autre , bonne ambiance . Mais toujours ces glaces dérivantes , les glaciers ne cessent d'en fournir , les explosions sont très impressionnantes . Surprise , sur un bloc à la dérive se prélasse un phoque leopard énorme , tranquillement la glace se rapproche jusqu'a toucher le bateau , le phoque restera autour de nous à nager , au loin sa copine dérive , mais nous passera sous le nez .

Nous voici partis ,une longue traversée nous attend . La météo n'est pas très bonne , mais nous espérons nous glisser entre deux dépressions , ce n’est pas évidant , et nous avons un peu la pétoche!!
Webmaster OICO
Avatar de l’utilisateur
YannDH
Administrateur
 
Message(s) : 646
Inscription : 26 07 2004 12:04
Localisation : Paris

Re: Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Message par YannDH » 16 02 2015 16:11

Bonjour à tous .
Nous sommes donc revenus dans le monde des vivants ! et cela avec plaisir .. La première impression de bonheur fut de voir des arbres de l'herbe , c'est bête ,mais finalement c'est dans ces couleurs que l'on se sent bien , à propos de sentir, l'odeur de terre est importante , elle sent le confort ,la sécurité trompeuse certe mais c'est bon . Arrivé à puerto Williams , nous ne nous sommes pas privés de ces plaisirs de terrien , bar restaurant marche à pieds , tout reprend de la valeur ,le sol n'est pas encore trés stable et le plancher des vaches roule . Derriére nous ces souvenirs encore tout vivant , la cicatrice de ce temps hors du temps nous grattera pour longtemps je pense .
Deux jours se passent et nous requittons le Chili pour l'Argentine à Ushuaya où nous allons faire une longue escale technique. Cette ville je commence à la connaître . Cette fois je vais rencontrer l'artisanat local , un alternateur , un propulseur d'etrave , un dessalinisateur à reparer etc .. En Europe ile faudrait tout changer , ici on recycle!! Ils sont trés forts . De belles rencontres vraiment dommage que je ne puisse pas bien communiquer ,mais pourtant le courant passe !! Les rencontres ponton fonctionnent toujours , mais la tempête nous bloque deux jours de plus , quarante noeuds de vent au ponton ça use les tympans !! Maintenant nous voici partis pour remonter les canaux de Patagonie . Les paysages seront bien differents , de nombreux mouillages mais aussi de trés forts coups de vent car la navigation se fait entre les montagnes .
Il vous faudra attendre pour avoir de nos nouvelles car pas de connexion pendant un mois , prochaine etape PuertoMont .
A tout bientot , et bonnes pensées à tous ceux qui s'aime en ce jour de la st Valentin !!!!
Webmaster OICO
Avatar de l’utilisateur
YannDH
Administrateur
 
Message(s) : 646
Inscription : 26 07 2004 12:04
Localisation : Paris

Re: Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Message par YannDH » 10 03 2015 20:25

nous sommes le 7 mars . Aprés ce long silence ,je vous envoie le compte rendu de la suite de notre voyage en Patagonie . C'est du brut de fonderie! Pardonnez la rusticitée de ma prose et son écriture...j'espère trouver à Puerto Eden une connexion , nous seront au mi temps de notre voyage . Bonjour à Tous .





Nous voici donc sur le "canal" de Beagle . Cette fois ci dans le bon sens Est Ouest . Nous avons eu un peu de mal à quitter Puerto Williams car à cause du vent trop fort la sortie nous était interdite . De ce fait nous avons prolongés une nouvelle fois le plaisir des rencontres . Une fête locale organisée par les indiens locaux où avons dégusté une quantité de viande grillée impressionnante . Belle fête d'une grande famille d'un pays que nous connaîtrons peu malheureusement . Le soir retrouvailles avec tous nos amis "ponton" autour d'une table d'hôte , c'est formidable d'arriver à se retrouver pour une dernière fois . Au matin le temps s'est amélioré , mais autour de nous tout est blanc ! Peu après Ushuaya la méteo se dégrade trés vite . Pour nous habituer le vent sera pour l'ensemble du voyage face à nous , pas grave ,mais 35 nds c'est beaucoup surtout que les rafales " williwak " venant des montagnes sont vraiment fortes . Le moteur doit faire son tracail ,il nous emmènera dans la calleta Ferrari à l'abri du vent où nous mouillons l'ancre . Au matin grande promenade dans un site très beau et sauvage , dommage il y avait il y a peu de temps une Estencia très appréciée des marins de passage , mais aujourd'hui abandonnée car c'est devenu un parc national ...Ĺaprès midi reprise de la navigation jusqu'a la calleta Ola . Navigation bien partie à la voile mais vite remplacée par le moteur car un vent à décorner les boeufs nous cueille rapidement de plus des grains copieux nous aveuglent bien souvent , le radar est de mise pour avancer !!! L'arrivée se passe bien ancre et amarres à terre . Nous avons le plaisir de retrouver un de mes amis qui nous invite sur son bateau .
19 fevrier déjà ! Nous avons passé la nuit dans la caleta SanPia ,dans la crique Beaulieu . Nous avons installé toutes nos amarres à terre , le temps est franchement gris . Par contre les paysages sont majestueux car nous sommes au pieds de la cordillère Darwin . Nous sommes entouré de glaciers venant mourir dans la mer . La végétation est dense , surtout des pins, et le sol moussu et spongieux . Le voyage se continue direction Ouest dans un dédale d'iles ,un labyrinthe qui doit nous conduire dans le Magellan ,voie direct pour le pacifique ,mais nous en sommes loin !!

*************************


!Nous voici dans la Patagonie , nous avons quittés la Terre de Feux . Nous sommes le 24 fevrier , l'avance est trés lente, le vent devant, les labyrinthes .. Escale à caleta Silva 52°32 68 54 S / 71°54 63 39 W.arrivée de nuit , amarrage pas simple à la frontale , acrobaties dans l'annexe , acrobaties dans les branches .....pas de ballade la cote est abrupte et difficilement pénétrable , la pluie de plus n'encourage pas Nous sommes aujourd'hui dans la caleta Brecknok 53°23 272 S / 72°48.846 W bien à l'abri heureusement , car depuis deux jours le vent nous empêche de sortir . Les paysages ont changés , nous sommes dans le minéral , des montagnes de granit , des cascades et de maigres arbustes courageux plus proche des bonsaï que des hêtres , trés peu d'animaux excepté des dauphins et phoques durant la navigation , peu d'oiseaux et aucun animal à terre . Nous posons notre casier le soir mais sans résultat probant , nous rêvons de crabes ! Les paysages sont proches de la cote sauvage du lac du Bourget ou des fjords Norvegien . Nous ne croisons quasiment personne , un pecheur au loin et c'est tout . En attendant des jours meilleurs je me penche sur les pb techniques du bord , le dessallinisateur est enfin maitrisé , et nous faisons de nouveau de l'électricité . Le vent a mis aussi à rude épreuve nos voiles . Même très bien préparé , un bateau pour ce type de croisiére souffre et demande bien du soin . L'équipage réduit à trois depuis Ushuaya doit aussi s'entretenir avec soin , la vie sociale n'est plus à l'exterieur , plus de rencontres permettant d'ouvrir les soupapes , nous devons bien nous respecter et nous écouter , pour l'instant tout va bien .

Aprés trois jours d'escale forcée , nous voici repartis sous un temps gris mais acceptable , le but est de rattraper le temps . Direction le canal Barbara qui nous permettra de déboucher sur le canal Magellan . Très longue ètape de 95 miles !

Canal Barbara ,enfin une belle eclaircie ,navigation au prés , rencontre d'un troupeau de baleines , surprenant! Puis enfin le canal de Magellan . Là 35 noeuds de vent et mauvaise mer , ce canal est orienté face au pacifique donc vent d'Ouest , il faudra un jour refaire ce voyage dans l'autre sens !!

Notch escale aprés notre grande étape , départ remit le matin car l'alternateur fait des siennes encore et toujours , redepart pour Angoso 53°13.215 S / 73°21.641 W
Cette escale fut marquée par la difficulté du mouillage . Le vent trés important par rafales ,wiliwak , descendant des montagnes sensées nous protéger! Les points d'amarrages étaient difficile d'accès , encore bien d'acrobaties à partir du zodiac . Tout étant en ordre ,les vêtements au séchage , de sinistres bruits d'ancre qui derape !!! Rebelote .... Vetements ,zodiac , le but cette fois est de mouiller une nouvelle ancre sur le travers du bateau , simple à dire , mais le vent a du monter quelques peu car il est difficile de distinguer l'eau de pluie et eau de mer , tout se confond en un jet horizontal déboulant à 60 noeuds .... Je me suis senti un peu ridicule et fragile dans mon annexe avec mes petites rames ,mon ancre la chaîne et l'aussière . La manœuvre consistait à attendre un de ces tourbillons diaboliques devant me propulser au large du bateau et ainsi pouvoir mouiller mon ancre . Bien heureusement une ligne de vie me reliait au bateau . Sans bien comprendre l'action fut trés rapide et efficace . Que de bon souvenir la Patagonie !!!

Aprês ce deluge une eclaircie jusqu'a
Teokita bel endroit bien protéger avec une entrée comme un chas d'aiguille ! Nous retrouvons là un amis avec qui nous avons fait la descente jusqu'a Ushuaya ,Arianna à Lars , belle soirée et ballade en annexe et quelques pas à terre dans cette jungle de mousse profonde et spongieuse couverte d'arbres griffus et peu accueillant .


baya Itshmus,52°09.498 S / 73°35.964 W escale aprés trente milles de nav sous la pluie et face au vent ! 25 / 35 nds de vent sont notre quotidien.

Theleme. 51°43'62 S / 73°46.85 W l'alternateur rend l'âme .. Mais ce matin beau soleil ,le temps du déjeuner . Nous sommes le premier Mars ,le temps passe et nous avançons peu !! La date d'arrivée semble un peu compromise .. Je n'imaginais pas un tel dédale de canaux et un temps aussi ingrat , on commence a avoir du mal à trouver du plaisir ! C'est un parcours vraiment dur , je pense à ces découvreurs comme Magellan qui sont passés par ici sans savoir ou ils allaient vraiment et dans des conditions de sécurité et d'efficacité improbable quand au confort ... Je pense aussi à Slocum restant en solitaire un mois dans la caleta Angusto en attendant une eclaircie , un autre solitaire sur le même parcours Bardiau et son 4 vents sans moteur en etat à tirer des bords sans fin . Je ne me plains pas alors ...je regarde avec tristesse ces quelques épaves encore visibles et pense à celles qui ne le sont plus ...
Le beau temps n'est pas fait pour durer . Aprés avoir tout largué nous voici déjà dans la piaule ! Le vent monte la mer se forme, nous devons au bout de quinze milles trouver un abris Moonlight Shadow 51°33.608 S / 74°04.705 W .mouillage assez bien abrité ,se soldant par un plouf au moment de passer l'amarre , sans mal mais mouillé dans les bas par l'eau de mer ,par les hauts sous le déluge !!!! Suis je vraiment un plaisancier , qui y a t'il de si plaisant ...surement le soleil revenu à 16 h !
Prévision pour mardi :tempête 50 noeuds . Dois je faire un commentaire ,

Nous sommes mardi , prévision mercredi ...... Vendredi , tempête ..
Galére , que faire pendant une semaine sous des trombes d'eau ?hier une eclaircie de deux heures nous a permis une sortie à terre , degagement d'un sentier à la machette et ballade sur un plateau granitique , désert de desolation ! Il faut que le corps exulte !!! Heureusement nous sommes trés bien abrités , notre ami est à couple , navigateur solitaire bien content de partager ce moment d'inaction avec nous .

Nous voici le 6 Mars
Nous avons quittés la celetta Moonligth. Shadow hier matin car les previsions meteo nous promettaient un vent d'ouest , bien nous en a pris .nous avons pu ainsi faire 45 miles de plus , dans des conditions favorables à rudes .. 35 à 45 nds de vent au près rafales à 50 ! Mouillage dans la caletta wanderer 50.51.70S 74.17.28 W Sous une pluie battante en debut de nuit .. Départ ce matin 7 heure pour profiter d'un temps enfin calme , étape qui doit nous emmener au pieds d'un glacier Skua dans la baie Amalia .

15 miles plus loin sous le beau temps ,et oui, nous voici entouré de dauphins qui nous accompagnent au pieds du glacier . Navigation entre les glaces derivantes devant un glacier torturé qui se meurt dans la mer . Belle vision . Nous nous en retournons pour reprendre le chemin qui devrait nous remonter vers le Nord . Mais avant petite halte a couple d'un pecheur , des envie de poissons ou de crabes à assumer . Vielle embarcation en bois avec une belle fumee bleue qui sent la resine , en fait de poissons ou crabes , c'est la saison des coquillages . Ils pêchent en plongée avec un equipement aussi vieux que le bateau , la neoprene doit étre un des modéles prototype des années quarante , ils sont deux à bords durant quinze jours . Pour un coup de rouge et deux paquets de cigarettes nous remplissons un saut de st jacques .

Encore quelques miles et escale à caleta Pico 49.32.049 S 74.23.993 W, sous la pluie!!!!et accueillis par une baleine .....
Et encore une grande journée aprés l'escale ..... La meteo depuis ce matin 8 h nous proposera tous les temps ,du soleil des grains 40nds de vent à rien du tout . 85 miles pour nous rapprocher demain de puerto Eden .
J'avoue que le corps commence à raler un peu . En effet chaque fin de journée est ponctuée de "l'amarrage" ce n'est rien de le dire , mais cela se passe ainsi . Sitôt que nous avons reconnu le lieu heureusement cela se passe à l'abris du vent , on recherche le mouillage idéal . Sous le vent dominant et une rive avec des points d'accrochages possibles . Il faut que notre bateau soit très bien fixé car les rafales de vent descendant des montagnes sont impressionnantes .le bateau se présente en marche arrière ,je suis à l'avant Serge à la barre .je mouille l'ancre trés vite et laisse filer la chaine jusqu'à la position idéale du bateau proche de la berge . Je saute alors le plus vite possible dans l'annexe avec l'extremité d'une amarre et à la rame je file à terre (pas de moteur car les berges ont du kelp , algues extrêmement longues et résistantes ) je cherche alors un arbre solide ou une roche et amarre mon bout . À partir de là le bateau sera maintenu en ligne entre l'ancre et l'arbre . La suite est simple : trois autres amarres devront être mises en place ,celles ci seront mises à double en retour afin de pouvoir larguer rapidement en cas "d'inconfort" ,enfin la premiére sera disposée comme les copines . Tout cela se fait en une heure à une heure et demie et souvent sous la pluie et contre des berges accidentées !!! L'appero est généralement bien venu ,car il fait nuit depuis un moment . Et le lendemain matin opération inverse mais plus simple si rien ne s'accroche dans les arbres .mais il faut reenmagasiner 4 fois cent mètres de cordage à bords !!!!

Je vous dis nous sommes des plaisanciers !! Je vous ai parlé de notre rencontre avec les pecheurs . Je pense souvent à eux ,au plongeur Daniel qui etait si content de parler avec nous , qui etait fier de sa pêche . Je pense avec admiration à ces deux hommes perdus au milieu de nul part subissant les grains et les vents monstrueux , qui ont le courage de descendre dans l'eau à 3 ou 4° pour remonter les coquillages qu'ils calibrent sur le pont et ensachent en plein vent .ils passent leur temps ainsi se rechauffant dans une minuscule cabine contre un minuscule poele à bois et dormant je me demande comment ... Et ils sourient ...........
Alors lorsque nous serons bien au chaud ,au sec , devant un plateau de fruits de mer , j'aimerai tant avoir une pensée pour le pêcheur Daniel .
Webmaster OICO
Avatar de l’utilisateur
YannDH
Administrateur
 
Message(s) : 646
Inscription : 26 07 2004 12:04
Localisation : Paris

Re: Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Message par YannDH » 25 03 2015 20:41

Bonjour à tous.
Nous voici dans la seconde partie de notre remontée vers le Nord . L'étape importante pour nous était Puerto Eden. .importante car c'est la première bourgade vivante après ce périple dans les canaux Sud . C'est l'endroit où nous pourrons nous approvisionner en nourriture carburant et vie sociale . Nous espérons enfin trouver une connexion afin que nous puissions échanger entre nous .
Puerto Eden . Dans les livres nous devrions trouver une bourgade de 300 habitants une ecole de 80 eleves une activité d'artisanat et de pêche . Le livre datait de 2006 , depuis quelques changements ont eu lieu . Ce village en effet s'etait ouvert au monde car les paquebots venaient distribuer leurs touristes pour une escale visite . Le gouvernement suivit l'evolution et investi dans de belles structures . Un accueil ponton ,gare maritime ,une poste , un cheminement de passerelles en bois avec de petites echopes de vente des produits artisanaux des abris au plus jolis points de vue, une nouvelle usine electrique . Trois epiceries se sont ouvertes etc etc . Aujourd'hui nous decouvrons un village deserté ,une centaine d'habitants et huit éléves dans l'immense ecole . Les structures ont vite viellies par manque d'entretien ,l'artisanat a disparu , les epiceries sont devenues pletoriques l'usine electrique ne marche pas le jour . Dommage le village est joli , les habitants accueillant . Et pourquoi cet echec ? Tout simplement parceque les marchands de voyages n'y trouvaient pas leurs bénéfices, alors on saute l'étape ........ Alors plus de client ....
Nous profitons tout de même pour faire nos emplettes et rencontrer la vie locale . Bien sur cela commence par le representant de l'Armada , puis de la directrice de l'école ,du vendeur de petrol qui est le bourgeois du village ,les epiciers , et quelques particuliers dont une boulangére qui nous vendra son pain et de petits souvenirs . Cette escale sera un point important dans notre voyage , car maintenant ,nous passons dans une nouvelle étape qui nous fera traverser un bout de Pacifique (160 miles) pour retrouver un climat plus doux mais encore venteux et pluvieux !!

Derniéres escales avant de traverser le golf ,caleta Yvonne 48.39.85 S 74.19.40 W puis la caleta del Indio . Tout cela sous la pluie bien sur !!!

Nous voici partis pour ce saut de puce dans le Pacifique . 170 miles à faire dans des conditions de mer trés penible , le vent N NW nous apporte une houle très dure , les vents toujours 25 à 40 nds . La premiére partie est rude , mais passé le cap nous avons de meilleurs conditions même du soleil . Environ 35 heures seront nécessaires pour ce voyage . Notre ami Lars qui voyage avec nous ,n'a pas pu passer le cap , nous nous retrouverons plus tard .

Escale le 13 mars dans la caleta Pozo Townley 45.36.03 S 74.00.96 W
Escale le 14 et 15 durant un coup de vent dans la caleta Sucupira 45.26.097S 74.00.963 W
Bonne navigation pour la journée du 16
Escale caleta Atracendara 45.11.70 S 73.42.00W le beau temps se maintient ...... Beau mouillage , visite auprès d'un pecheur et visite de la ferme d'elevage de saumons . C'est l'industrie Norvégienne qui a installée cette "usine " cinq personnes vivent à bord tout est automatisé . 70 fermes sont installées sur ces rivages .

Nous retrouvons dans la caleta Seno Morras 44.46.49S 72.54.69W le même type d'installation mais cette fois Chilienne . L'organisation est tout autre , plus rustique , ce ne sont plus des robots qui travaillent sous les parcs , mais des hommes qui plongent . Bien plus nombreux ,ils vivent à terre dans un chalet rustique , c'est là qu'ils nous invitent pour l'apéritif du soir :cafe soluble et pain maison . Trés bon moment . Nous repartons du chalet avec un petit cadeau : deux pommes ....ici j'aime que les choses reprennent de leur valeur , deux pommes meilleures qu'ailleurs .

Le temps semble vouloir se maintenir au couvert mais beau, la temperature est franchement meilleure . Voici deux matins ou les sons ont changés , ce ne sont plus les ronflements du vent ,ou le silence vide quand tout se calme , ces deux matins ce sont les bruits de la vie , des oiseaux des hommes et aussi des moteurs . Le long des canaux nous croisons de nombreux petits cargos et de nombreux pêcheurs .Une autre emotion de convalescent est d'avoir marché dans de l'herbe , sans se promener avec la machette ,

Deux nouvelles étapes
La premiére nous offre une belle plage de sable blanc ,une grande anse où nous mouillons seulement une ancre ,ballade à terre , pendant un sursaut de beau temps . La nuit sera agitée comme le vent instable qui nous promènera autour de notre ancre , départ rapide le matin ,l'ancre chasse . La pluie et le vent nous accompagne , nouveau mouillage et le vent ne cesse de grogner dans la mature , cela devient penible..

Depart sous la soleil!!!!!!! Peu de vent 65 miles et nous touchons l'ile de Chiloé .nous venons de franchir le dernier pont avant le retour . La civilisation est autour de nous , le paysage change du tout au tout , nous naviguons à la campagne .
Webmaster OICO
Avatar de l’utilisateur
YannDH
Administrateur
 
Message(s) : 646
Inscription : 26 07 2004 12:04
Localisation : Paris

Re: Antartictique [Gepetto sans bélouga]

Message par YannDH » 08 04 2015 19:12

Chiloé .
Ce nom etait pour moi la frontiére , ici débute notre reaclimatation à la vie sociale . Notre atterrissage au Sud de l'ile fut doux , plus de mouillage acrobatique , une simple ancre , plouf nous voici au calme , plus de caleta , mais de belles rias ouvertes , de beaux estuaires serpentant dans la campagne ,bien sur toujours et encore des fermes à saumons et des parcs à moules et huitres , la vie est ici celle des pêcheurs . A terre les fermes ont leur charmes , elevage de vaches ,moutons ,cochons , ferme normale ou l'accueil est trés chaleureux . Les habitants sont heureux de nous recevoir , et surtout disponibles .
Notre navigation se fait maintenant au calme ,par beau temps pour l'instant et des vents variables et étonnamment calmes , nous en avions perdus l'habitude . Nous nous baladons entre les iles le long de la grand isle , paysages un peu semblables à la bretagne coté Douarn ou Brest , avec une vegetation importante ,et des prés semés d'une quantité importante de maisons .

À ce jour nous faisons une escales dans la capitale Castro . Ville principale trés vivante , d'une architecture originale ,maisons pas trés hautes toutes peintes rose blanc vert rouge bleu......elles sont construites en bois ,les façades couvertes de tavaillons aux motifs decoratifs .nous sommes mouillés devant un ensemble d´habitations construites sur pilotis . Nous visitons l'intérieur de ĺile en voiture , le paysage est vallonné beaucoup de bois ,de nombreuses plantations d'eucalyptus toujours beaucoup de petites maisons .

Dans chaque village on retrouve des églises toutes construites en bois ,recouvertes de plaques de tôle ou de tavaillons et peintes le plus criard possible ! Mais aussi des intérieurs merveilleux ,parquets de bois et tous les habillages en bois ,les colonnes ,moulures et voutes ,trés bonne ambiance de chaleur et intimité. Nous avons eu la chance d'assister à une repetition de chants, chorales de quatre personnes et une guitare , belle sonorité sous ces voutes de bois ,la musique était du style Missa Criola , un trés joli moments .
C'est aussi le pays de la laine de mouton, l'artisanat est essentiellement alimentée par celle ci . Il existe beaucoup d'articles d'habillement en laine . La culture principale est la pomme de terre et les fruits . La cote coté pacifique n'est pas trés habitée. Par contre d'immenses plages de sables avec les rouleaux du pacifique qui viennent s'y épuiser . Au centre de l'ile de trés grands lacs . Nous retrouvons notre bateau pour y être accueillis par un phoque , tout le long de notre parcours nous sommes accompagnés par de nombreux dauphins et beaucoup d'oiseaux y compris des pellicans ainsi que des cygnes blancs à la tête toute noire .

Aprés quelques escales qui nous permirent de rencontrer de beaux villages dans l'archipel de Chiloé ,nous voici en route pour le continent . Nous laissons derrière nous un voyage riche de rencontres , riche de paysages originaux , voici l'automne , nous aurons vu la recolte des pommes et leur pressage dans des pressoirs rustiques , les pommes de terre , les marchés vivants et colorés . Le continent nous attend pour deux deniers mouillages de vacances avant le chantier de nettoyage et desarmement de notre bateau.

Il est temps de faire les valises pour vous retrouver . Ce sera avec plaisir que de vous revoir , l'isolement de 5 mois de navigation va se détendre , la démarche à terre quelque peu chaloupée , des souvenirs en vrac dans ma tête qui auront du mal à sortir . C'est pour cela que j'ai voulu au jour le jour partager , je vous remercie énormément de m'avoir lu , vous avez été mes jalons de mon voyage , vos petits mots m'ont tellement aidés! L'avenir sera dans nos montagnes , sur la mer en Bretagne , sur nos lacs , en tout cas je ferais le tour de tous mes amis , l'avenir c'est vous et vous aussi vous avez beaucoup à me raconter .

FIN
Webmaster OICO
Avatar de l’utilisateur
YannDH
Administrateur
 
Message(s) : 646
Inscription : 26 07 2004 12:04
Localisation : Paris


Retour vers Carnets de voyage

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité